VISION -  « L’inclusion de l’ANSSI dans le Cybersecurity Act européen correspond parfaitement à notre stratégie »

VISION - « L’inclusion de l’ANSSI dans le Cybersecurity Act européen correspond parfaitement à notre stratégie »

Ce 7 juin, le Journal officiel de l’Union européenne signalait, dans le cadre de la publication du règlement du Cybersecurity Act européen, que l’ANSSI (l’Agence nationale française de la sécurité des systèmes d’information) s’inscrivait pleinement dans ce réglement.

Cela signifie concrètement que tous les fournisseurs français de solutions de sécurité qui sont certifiées par cette autorité française de certification le sont désormais automatiquement au niveau européen.

Nombre de ces solutions de sécurité françaises sont membres de la structure faîtière HexaTrust. Cette dernière est représentée en Belgique par Cyber Security Management (CSM). « Nous nous réjouissons de cette certification », déclare Peter Braem, fondateur et président du conseil d’administration de Cyber Security Management. « Cette homologation s’inscrit parfaitement dans notre positionnement en tant que distributeur couvrant les marchés belge et luxembourgeois. Nous avons délibérément choisi de distribuer exclusivement des solutions de sécurité européennes ayant déjà fait leurs preuves. Cette certification au niveau européen constitue également un véritable tremplin pour une autonomie stratégique européenne. Elle est le signe qu’il existe suffisamment de solutions de sécurité de qualité, d’origine européenne, permettant de sécuriser de manière optimale les systèmes informatiques et les infrastructures de nos clients et de les protéger contre d’éventuels piratages. »

Le Cybersecurity Act de l’UE entrera officiellement en vigueur le 27 juin. Il encouragera le recours à des solutions certifiées à travers toute l’UE, renforçant ainsi la sécurité du marché numérique interne de l’Union. « En créant une seule et même certification à l’échelle de l’Union européenne, les institutions européennes tentent d’éliminer les obstacles bridant l’entrée sur le marché de la sécurité et d’en réduire les coûts », poursuit Peter Braem. « Ce sont là d’excellentes nouvelles! Désormais, les entreprises et organismes internationaux ne doivent plus obtenir différents certificats de cyber-sécurité dans les différents pays où ils sont actifs. Par ailleurs, tant les consommateurs que les entreprises pourront plus facilement opérer un choix parmi les produits et services disponibles, ce qui, d’une manière générale, devrait améliorer la confiance dans les nouvelles technologies. »

Pour plus d’informations à propos du Cybersecurity Act européen, consultez le site https://www.enisa.europa.eu/news/enisa-news/the-eu-cybersecurity-act-a-new-era-dawns-on-enisa